De Sabrina à ses 2 copines:

Franchement, les filles, la collection d’Inès pour Uniqlo, je ne m’en suis pas encore remise ! Je crois que je la déteste cette fille !

 

D’Agnès à Sab et Judith :

Moi aussi, je la déteste. Qu’est-ce qu’elle m’énerve !

 

De Judith à sa bande d’hypocrites :

Vous êtes sûres ?

 

De Sab et Agnès à Judith :

Ben, non, on l’adore.

On la vénère, oui !

 

De Sabrina :

On veut être comme elle. On adore ses fringues, ses shoes, sa vie, ses cheveux, tout !

 

D’Agnès :

Inès, c’est notre source de joie, de gaieté quotidienne, même l’eau qu’elle boit, on veut la même !

 

De Sabrina, en extase :

Vi, à quand une Ô Inès ?

 

De Judith, contaminée, elle aussi :

Qu’est-ce qu’on va pas encore acheter pour lui ressembler ? Vous savez qu’elle va relancer sa marque ?

 

D’Agnès :

Toutes aux abris ce jour-là ! Planquez vos CB, ou c’est la ruine assurée !

 

De Sabrina, toujours pratique :

Tu plaisantes ? Je vais plutôt appeler mon banquier pour qu’il me crée un fonds de soutien spécial shopping chez Inès !

 

De Judith, humeur réaliste :

T’façon, dès qu’elle lance un truc bien, Inès, on le veut ! Alors qu’elle le signe… pauvres de nous !

 

D’Agnès :

Inès qui relance sa marque ? On est foutues, les filles, j’vous dis ! Fou-tues !

 

De Sabrina, juste avant d’appeler son banquier :

Et si on se faisait offrir un voyage à Tokyo pour shopper le reste de sa collection ?